Accueil » Revue des Marques » Sommaire » La revue des Marques numéro 55
Top
Revue des Marques - numéro 55 - Juillet 2006
 

Maggi Sveltesse, naturellement léger 

La maîtrise du corps est désormais vécue comme une notion positive. C'est ce que révèle le baromètre socio-nutritionnel, réalisé en 2006 par l'institut Research International pour Maggi Sveltesse. Les surgelés peuvent devenir un partenaire minceur sans sacrifier le goût.

Propos recueillis par Jean WATIN-AUGOUARD.


Hormis 17 % de réfractaires qui ne se préoccupent pas de leur ligne, la majorité des Françaises surveillent aujourd'hui leur ligne et 50 % d'entre elles le font tout au long de l'année. Et elles le vivent bien ! C'est l'une des conclusions tirée de l'étude “Les Françaises et leur ligne”, baromètre socio-nutritionnel, réalisé par l'institut Research International pour Maggi Sveltesse en février 2006. Trois objectifs lui furent assignés. Cerner les préoccupations “ligne” des Françaises et la démarche qu'elles adoptent pour perdre du poids. Définir le rapport que les femmes entretiennent avec leur alimentation. Enfin, analyser leurs principaux freins et leurs motivations à utiliser des plats cuisinés surgelés, et en particulier, les allégés. “Aujourd'hui, les femmes veulent mincir sans sacrifier le goût du produit et de manière naturelle, c'est-à-dire avec des produits naturellement légers et non plus des produits allégés, auxquels on a retiré des ingrédients. La gestion de la ligne devient sereine”, explique Nathalie Gonzalez, directrice marketing surgelés Nestlé France.

Maggi Sveltesse, naturellement léger 
Méthodologie

1000 femmes de 18 à 65 ans ont été interrogées on-line via le panel LightSpeed Research entre le 13 et 26 janvier 2006.

• 25 % de femmes âgées de 18 à 29 ans, 36 % de 30 à 44 ans et 39 % de 45 à 65 ans,
• 39 % de la catégorie socio-professionnelle dite AB et 61 % de celle dite CD,
• 48 % habitent dans les grandes villes, 24 % les zones urbaines et 28 % les zones rurales,
• les régions représentées : Nord-Est et Sud-Est (24 % chacune), le Nord-Ouest (22 %), l'Ile de France (20 %) et le Sud-Ouest (10 %).
Maggi Sveltesse, naturellement léger      Maggi Sveltesse, naturellement léger 

Maggi Sveltesse, naturellement léger     Maggi Sveltesse, naturellement léger 
Profil des 60 % de femmes concernées par la “problématique” ligne

• les adeptes d'une alimentation contrôlée sans cuisiner vivent surtout en Ile-de-France (27 % vs 20 %) et sont sur-représentées parmi les CSP C et D. Elles font plutôt attention à leur ligne de manière saisonnière ;

• les gourmandes préoccupées par leur ligne résident à 57 % dans les grandes villes (57 % vs 48 %). Elles sont très préoccupées par leur ligne, notamment pour stabiliser leur poids et avoir une belle silhouette. Pour elles, manger a une forte fonction de compensation ;

• les tiraillées entre minceur et plaisir sont sur-représentées chez les 45-65 ans (52 % vs 39 %). Elles vivent plutôt dans le Nord-Est et sont très préoccupées par leur ligne (80 % vs 50 %). Elle cherchent à perdre entre 4 et 7 kg et culpabilisent quand elles font des excès.

La minceur raisonnée

Maggi Sveltesse, naturellement léger 
Fini les années 1980, celles du diktat de la minceur et de l'identification des femmes aux top models anorexiques. Les femmes ne veulent plus souffrir pour perdre du poids et 80 % d'entre elles se surveillent sans pression de leur entourage. Le baromètre souligne que 94 % des femmes interrogées surveillent leur alimentation pour se sentir bien dans leur corps et 88 % pour se sentir bien dans leur tête. 80 % déclarent chercher une belle silhouette et 60 % se sentent bien dans leur corps quand elles font attention à leur ligne. Si la maîtrise du corps et le plaisir gustatif ne sont plus antinomiques, 83 % des femmes ont pris conscience de l'influence de leur équilibre alimentaire sur leur forme : “manger sain” est désormais leur credo. A souligner que 77 % d'entre elles ne suppriment aucune catégorie d'aliments, ni même aucun plat quand elles surveillent leur ligne. Contrairement aux années 1990, dominées par les alicaments, c'est la naturalité des produits qui est, aujourd'hui, recherchée par les femmes. Elles sont 85 % à privilégier les aliments de base ou les plats préparés naturellement léger plutôt qu'artificiellement appauvris en calories.
Aujourd'hui, les femmes veulent mincir sans sacrifier le goût du produit et de manière naturelle, c'est-à-dire avec des produits naturellement légers et non plus des produits allégés, auxquels on a retiré des ingrédients. La gestion de la ligne devient sereine.
Maggi Sveltesse, naturellement léger 
La gamme Maggi Sveltesse, apparue en 2000, en remplacement de Findus Cuisine Légère, a la caution du goût avec Maggi et celle de la ligne avec Sveltesse.

Equilibre et saveurs

Maggi Sveltesse, naturellement léger 
Qu'attendent les femmes des plats cuisinés surgelés ? Préserver le plus possible le goût originel des ingrédients. Si les femmes les apprécient pour leur simplicité de préparation et le temps gagné, ainsi que pour la possibilité de les stocker et de les utiliser selon leur envie, elles regrettent que les recettes des plats cuisinés “standards” ne soient pas toujours assez équilibrées pour pouvoir les consommer régulièrement, et particulièrement quand elles surveillent leur ligne. Les plats surgelés allégés sont appréciés pour l'équilibre de leurs recettes mais déçoivent souvent par l'uniformité de leur goût. Elles regrettent également de ne pas pouvoir bien identifier sur l'emballage les ingrédients de base.

Utilisé dans le cadre d'une alimentation équilibré, le plat cuisiné surgelé est perçu comme pouvant aider à conserver ou à retrouver son poids de forme. Mais les femmes attendent des recettes originales et diversifiées qui respectent la saveur et la fraîcheur des ingrédients. La nouvelle génération d'allégés doit donc jouer la carte de l'authenticité, privilégier les aliments peu gras et les modes de cuisson légers (à la vapeur). Elle doit également replacer, dans le contexte des quantités journalières recommandées, ses apports en vitamines et en fibres. Enfin, elle doit s'adapter à tous les moments de consommation et en portion individuelle pour plus de praticité. “La gamme Maggi Sveltesse, apparue en 2000, en remplacement de Findus Cuisine Légère, a la caution du goût avec Maggi et celle de la ligne avec Sveltesse. Elle propose aujourd'hui sept produits avec trois pôles dans chaque recette : protéines, légumes et féculents et l'objectif est d'étendre le pôle légumes à Maggi. Nous proposons également des produits beaux, en termes de couleur et de présentation pour donner l'envie de consommer”, explique Nathalie Gonzalez. Depuis un an, un cahier des charges très strict définit, à partir d'une vingtaine de critères, le produit nutritionnel équilibré. Sont ainsi proposés, Les Gratins du Soleil “Riche en légumes”, ou la Paëlla Royale “teneurs limitées en sel et matières grasses”. Parallèlement, selon la règle Nestlé des 60/40, les plats sont présentés à 150 personnes et 60 % au moins doivent les préférer aux concurrents directs pour recevoir l'accord du département nutrition. Tous les produits - une centaine aujourd'hui -, seront progressivement “sans conservateur ajouté”. “Notre objectif est de valoriser le surgelé qui a une qualité nutritionnelle supérieure au frais et lutter contre les a priori négatifs des consommateurs sur les plats cuisinés industriels.” En préparation, une nouvelle signature prévue en octobre prochain, dans la “ligne” de la nouvelle stratégie.
Lien entre alimentation & santé

(sont d'accord : tout à fait d'accord + plutôt d'accord)
• je suis très attentive à la naturalité et à la fraîcheur des produits que j'achète : 85 % ;
• l'alimentation influe directement sur ma santé : 83 % ;
• je suis très attentive à l'équilibre de mon alimentation : 72 % ;
• ce qui me préoccupe avant tout c'est ma ligne : 50 %
Le Code de la propriété intellectuelle n'autorisant, d'une part, que les copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privée du copiste et non destinées à une utilisation collective, et d'autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d'exemple et d'illustration, toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayant cause est illicite. Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles L 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle
Bot
Rechercher

Newsletter

Restez informés sur les nouveaux articles disponibles depuis le site. Inscrivez-vous à la newsletter
Dossiers les plus consultés

Cas d’école

Etudes

Gender marketing : savoir s’adresser aux femmes
Bas
Flash Player