Accueil » Revue des Marques » Sommaire » La revue des Marques numéro 61
Top
Revue des Marques - numéro 61 - janvier 2008
 

Procter & Gamble : Le développement durable au coeur de la mission d'entreprise

Pionnier dans le domaine du développement durable, Procter & Gamble entend promouvoir des produits à empreinte écologique réduite pour les consommateurs d'aujourd'hui mais aussi pour les générations futures. Initié dans les années 1970, son engagement environnemental vient d'être renouvelé à l'occasion des 170 ans du groupe.

Entretien avec Marc Alias


Procter & Gamble : Le développement durable au coeur de la mission d'entreprise
Améliorer le bien-être des consommateurs en proposant des produits de qualité est au coeur de la vocation de Procter & Gamble depuis ses origines. Promesse tenue puisque le groupe vient de fêter ses cent soixante-dix ans.Entreprise "durable", Procter & Gamble saisit l'occasion de son anniversaire pour renouveler et renforcer son engagement en faveur du développement durable."Evénement rarissime dans notre groupe, nous venons de modifier sa mission,établie la première fois en 1986", précise Marc Alias, directeur corporate communication pour l'Europe. Celle-ci est désormais inscrite dans le développement durable puisque Procter & Gamble se doit de "fournir des produits de haute qualité et d'un excellent rapport qualité- prix, qui améliorent la vie quotidienne des consommateurs du monde entier",mission à laquelle est ajouté : "aujourd'hui et pour les générations futures".

L'empreinte écologique

Procter & Gamble : Le développement durable au coeur de la mission d'entreprise
"Procter & Gamble a des missions,des valeurs et des principes communs dans les quelque quatre-vingts pays où il est présent. Aujourd'hui, nous ajoutons un nouveau principe qui précise que nous intégrons le développement durable dans nos produits, nos emballages et nos opérations de production", annonce Marc Alias.Si la notion de qualité de vie est, depuis longtemps, au coeur de la mission de Procter & Gamble, puisque son premier rapport environnemental date de 1970, le groupe affiche sa volonté d'aller plus loin en précisant,pour une période de cinq ans (2007-2012), sa stratégie en matière de développement durable.Cinq axes ont été retenus avec des objectifs chiffrés. Le premier porte sur l'amélioration du profil environnemental des produits à travers l'innovation. "Les produits doivent être développés en respectant les règles de l'écoefficience dont Procter & Gamble est un pionnier depuis les années 1980,mais sans compromis en termes de performances et de rapport qualité-prix pour les consommateurs", explique Marc Alias. Exemple : les couches pour bébé. Depuis vingt ans, leur poids a été réduit de 40 % tout en gagnant en performance, l'emballage a diminué et le nombre de palettes par camion a augmenté. Autre cas d'école : les lessives, dont Procter & Gamble est leader mondial. Le poids moyen de la dose est passé de 150 g à la fin des années 1990 à 95 g aujourd'hui pour les lessives classiques et à 77 g pour les lessives en tablette, avec, là aussi, des bénéfices en termes d'emballage et de transport. "L'analyse du cycle de vie des produits lessiviels confirme que l'impact le plus fort sur l'environnement survient chez le consommateur au moment où il choisit sa température de lavage, avec plus de 75 % de l'énergie totale consommée", précise Marc Alias. Depuis trois ans, Ariel propose Ariel actif à froid,une lessive qui permet de laver à température ambiante sans compromis sur la performance, sachant qu'aujourd'hui plus du tiers du linge lavé en machine est peu sale."En France,la température moyenne de lavage est de 44 °C et nous avons démontré avec l'Ademe qu'un abaissement de la température moyenne de 10 °C avait des conséquences positives importantes. Sur le plan individuel, cela représente presque 3% de la consommation d'électricité à usage domestique économisée. Sur le plan national, c'est une économie de 1 600 GWh soit la consommation d'électricité spécifique de 1,8 million de personnes et plus de 120 000 tonnes de CO2 épargnées par an", souligne Marc Alias. "Nous proposons cette technologie de lavage à froid sur la lessive Tide en Amérique du Nord où les températures de lavage sont encore plus élevées et sur Ariel ou Dash en Europe." Membre fondateur d'Eco- Emballages, Procter & Gamble participe à une réflexion engagée par l'éco-organisme pour redynamiser la chaîne du plastique recyclé,car "si aux Etats-Unis un quart du plastique utilisé par le groupe sur nos lessives est d'origine recyclée, il n'en est pas de même en Europe où les approvisionnements sont encore insuffisamment sécurisés", explique Marc Alias. Objectif chiffré pour ce premier axe : générer entre 2007 et 2012 au moins 20 milliards de dollars de ventes cumulées avec des produits à empreinte écologique réduite.
En France, nos marques s'engagent de plus en plus, comme Ariel ou Pampers. Notre objectif est de mettre en place des opérations gagnant-gagnant et nous voulons démontrer que responsabilité sociale peut aller de pair avec efficacité commerciale.

Vivre, apprendre et s'épanouir

Procter & Gamble : Le développement durable au coeur de la mission d'entreprise Procter & Gamble : Le développement durable au coeur de la mission d'entreprise

Deuxième axe : continuer la politique engagée depuis le début des années 1970, portant sur l'amélioration de l'impact écologique des sites de production, des centres de R & D, et des bureaux. "Notre objectif est de réduire les émissions de CO2, la consommation d'eau et d'énergie et la production de déchets de 10 % supplémentaires par unité produite, ce qui représente une réduction globale de 40 % sur la période 2002-2012. Nous sommes sur la bonne voie puisque, du côté des usines, 96 % des matières premières sont transformées et sur les 4% restant,la moitié estrecyclée.Même objectif pour nos vingt-deux centres de R & D dont celui de Bruxelles, centre pilote."
Troisième axe : le mécénat social. Au-delà de ses marques, le groupe souhaite continuer à améliorer la qualité de vie du plus grand nombre à travers ses programmes de responsabilité sociale. Le programme mondial, baptisé "Live, Learn and Thrive"(Vivre, apprendre et s'épanouir) entend, depuis 2005, aider les enfants de 0 à 13 ans à vivre, en leur permettant de surmonter leurs problèmes de santé,à apprendre,en mettant à leur disposition des lieux, des outils et des programmes pédagogiques appropriés, et enfin à s'épanouir, à travers divers programmes sociaux, culturels ou sportifs. L'objectif, fixé pour la période 2007-2012, est de toucher 250 millions d'enfants en difficulté."Il revient à chaque pays d'adapter le programme selon les besoins locaux", précise Marc Alias.
Citons le cas de Pampers, qui lance actuellement avec l'Unicef l'opération "Un paquet, un vaccin" pour venir en aide aux enfants malgaches :"Pour chaque paquet acheté, un vaccin antitétanique prénatal est donné à l'Unicef." Programme étendard du groupe, l'Accès à l'eau potable pour les enfants ("Children's Safe Drinking Water Program") a pour objectif d'empêcher,dans les pays en développement,80 millions de jours de maladie liés à l'eau insalubre et sauver 10 000 vies en fournissant l'équivalent de deux milliards de litres additionnels d'eau potable d'ici 2012. "Nous avons développé Pur, un produit disponible sous forme de poudre et qui permet de purifier dix litres d'eau par petit sachet. Pur agit comme un aimant :il élimine la saleté de l'eau et supprime les contaminants tels que bactéries, virus et métaux lourds. Nous travaillons avec des agences internationales et des ONG pour permettre sa distribution selon un modèle de marketing social où le bénéfice recherché est social et sanitaire plutôt que financier. Nous travaillons également avec PSI (Population Service International), spécialisée dans la distribution de produits d'hygiène en Afrique et en Asie.Aujourd'hui,plus de 500 millions de litres ont été purifiés avec Pur,en particulier lors du Tsunami en 2004",rappelle Marc Alias.
Quatrième axe :accentuer ce que le groupe entreprend depuis la publication, en 1999, de son premier rapport sur le développement durable, en mobilisant davantage tous les salariés pour qu'ils s'approprient les principes et les pratiques du développement durable et les appliquent dans leur travail quotidien.
Cinquième et dernier axe : continuer à collaborer avec les parties prenantes (distributeurs, gouvernements, institutions internationales, ONG...) et créer, ensemble, de nouvelles solutions pour faire face aux défis globaux du développement durable."Le développement durable ne doit pas être perçu par les entreprises comme un arsenal de contraintes mais comme une chance,une opportunité pour innover",précise Marc Alias.

Procter & Gamble : Le développement durable au coeur de la mission d'entreprise
Le développement durable ne doit pas être perçu par les entreprises comme un arsenal de contraintes mais comme une chance, une opportunité pour innover.

Mécénat environnemental

Procter & Gamble : Le développement durable au coeur de la mission d'entreprise
"En France, nos marques s'engagent de plus en plus, comme Ariel ou Pampers. Notre objectif est de mettre en place des opérations gagnant-gagnant et nous voulons démontrer que la responsabilité sociale peut aller de pair avec l'efficacité commerciale." Parallèlement à son action avec l'Unicef, Pampers s'est associé avec les Restos du coeur et plus particulièrement, depuis 2006,avec les Bébés du coeur qui accueillent les bébés et leurs parents en difficulté.Duracell,autre marque du groupe,est partenaire du Secours populaire.L'engagement mondial du groupe en faveur des enfants se décline en France. Depuis 2001, Procter & Gamble oeuvre,en partenariat avec la Fondation de France, contre le mal-logement à travers l'opération SOS-Enfance mal-logée : sur les trois millions de mallogés en France, 500 000 sont des enfants. "L'opération de produit-partage concerne une dizaine de nos marques pour lesquelles l'acte d'achat devient pendant quelque temps un geste solidaire. Elle nous a permis de reverser, depuis 2001 1,5 million d'euros au programme Habitat de la Fondation de France".Vitrine de l'action de l'entreprise en matière d'environnement depuis 1992, la Fondation P & G1 pour la protection du littoral reconduit son partenariat avec le Conservatoire du littoral pour une durée de cinq ans. Preuve que secteurs privé et public peuvent coopérer sur le thème de l'environnement, même si seulement 10 % des actions de mécénat sont en France réalisés dans ce domaine2. Parallèlement à ses missions historiques - soutenir la recherche et diffuser les connaissances -, la Fondation ajoute une nouvelle mission qui inscrit son action dans le programme mondial du groupe "Vivre, apprendre et s'épanouir". Le partenariat avec l'Association des paralysés de France (APF) doit favoriser l'accès des sites du Conservatoire aux enfants handicapés et leur donner la possibilité de partir en séjour près du littoral. "Nous considérons notre partenariat avec le Conservatoire du littoral comme le meilleur des aiguillons pour continuer à nous améliorer sur le plan de la qualité environnementale. La route du développement durable est très longue et nous sommes conscients des progrès qui nous restent à accomplir," reconnaît Marc Alias.

1 - Créée le 1er juin 1992, le jour où la loi sur la fondation d'entreprise a été mise en place au niveau des préfectures.
2 - La Revue des marques a publié : "Procter & Gamble et le mécénat environnemental", n°39, juillet 2002 ; "Procter & Gamble France et la charte de l'environnement", et "Scienceinthebox.com : Procter & Gamble, la carte du dialogue via internet", n°44, octobre 2003.


Le Code de la propriété intellectuelle n'autorisant, d'une part, que les copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privée du copiste et non destinées à une utilisation collective, et d'autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d'exemple et d'illustration, toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayant cause est illicite. Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles L 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle
Bot
Rechercher

Newsletter

Restez informés sur les nouveaux articles disponibles depuis le site. Inscrivez-vous à la newsletter
Dossiers les plus consultés

Cas d’école

Etudes

Gender marketing : savoir s’adresser aux femmes
Bas
Flash Player