Accueil » Revue des Marques » Sommaire » La revue des Marques numéro 80
Top
Revue des marques : numéro 80 - octobre 2012
 

Marques & partenariats

Quels que soient les bénéfices recherchés (augmentation de notoriété, amélioration de l'image, résultats commerciaux), l'association entre les partenaires ne sera réussie que si elle est pertinente.

Olivier Desforges


Olivier Desforges
Olivier Desforges
Co-branding, sponsoring, licensing, les formes d'association entre marques, événements sportifs, culturels, ou programmes TV, sont très variées. Ces opérations se multiplient actuellement, les unes cherchant à s'approprier les valeurs des autres dans des actions gagnant-gagnant.

Une marque utilise en général ce type d'approche afin d'élargir sa cible et de toucher de nouveaux consommateurs. Quels que soient les bénéfices recherchés (augmentation de notoriété, amélioration de l'image, résultats commerciaux), l'association entre les partenaires ne sera réussie que si elle est pertinente.

S'appuyant sur son identité colorielle très spécifique, Milka étend actuellement son territoire à d'autres catégories de produits. Elle multiplie les co-branding avec d'autres marques du groupe Kraft, et renforce son programme de sponsoring.

Pour le parrainage TV aussi, d'ailleurs très encadré sur le plan réglementaire, la pertinence est gage de succès et de pérennité. Beghin Say, dont nous détaillons le partenariat avec l'émission culinaire Masterchef, aura-t-elle le même succès que des références comme Carte Noire, Darty ou Leroy-Merlin ?

De son côté, pour accompagner son premier programme de communication corporate grand public, P&G a choisi d'être partenaire des Jeux Olympiques. Rejoindra-t-elle Coca-Cola, souvent citée pour sa capacité à exploiter commercialement les grands événements sportifs mondiaux ?

Enfin, ce numéro de la Revue présente l'histoire de l'inventeur de la coloration pour cheveux, devenu aujourd'hui le leader mondial des produits capillaires et cosmétiques. L'exceptionnelle saga d'une Grande Marque, qui a su mettre la science au service de la beauté des femmes (...et des hommes). L'Oréal Paris, elle le valait bien...
 
Le Code de la propriété intellectuelle n'autorisant, d'une part, que les copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privée du copiste et non destinées à une utilisation collective, et d'autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d'exemple et d'illustration, toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayant cause est illicite. Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles L 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle
Bot
Rechercher

Newsletter

Restez informés sur les nouveaux articles disponibles depuis le site. Inscrivez-vous la newsletter