Accueil » Revue des Marques » Sommaire » La revue des Marques numéro 56
Top
Revue des Marques - numéro 56 - Octobre 2006
 

Paris, capitale mondiale de l'emballage

Du 20 au 24 novembre 2006, Emballage propose le plus grand événement international de la filière. Grande nouveauté du Salon International de l'Emballage, l'Espace Tendances permet de découvrir très rapidement les dernières innovations dont plus des deux-tiers en avant- premières mondiales ou européennes.

Propos recueillis par Jean WATIN-AUGOUARD.

Paris, capitale mondiale de l'emballage
Juana Moreno
60 ans en 2007 ! Le Salon International de l'Emballage, qui tiendra sa 37 ème édition en novembre prochain, rappelle, tous les deux ans, que Paris demeure la capitale mondiale de l'emballage. Au commencement, le “Salon de l'embouteillage” était de périodicité annuelle, se tenait à Paris Expo et était entièrement dédié aux systèmes d'embouteillage. “Depuis 2004, nous avons redonné une plus grande visibilité aux systèmes de conditionnement des liquides pour faire écho au dynamisme du marché des soft drinks”, précise Juana Moreno, Commissaire Général du Salon International de l'Emballage. “Et, poursuit-elle, nous avons élargi la réflexion au packaging avec le premier Congrès consacré au thème “local-global, quel packaging pour les marques ?”. Le Congrès 2006 s'interroge sur les “évolutions et défis du packaging dans le nouveau contexte de la distribution” (cf page 10).
Paris, capitale mondiale de l'emballage     Paris, capitale mondiale de l'emballage
Paris, capitale mondiale de l'emballage
“Les innovations 2006 sont sélectionnées par notre jury d'experts selon cinq critères : plus sûr, plus pratique, plus rentable, plus éco-citoyen et plus différent.”

Une offre multispécialiste

Une offre multispécialiste Paris demeure plus que jamais une place centrale car "les grandes agences ayant pignon sur rue sont dans leur grande majorité françaises." Autres atouts qui nous singularisent : la France se distingue par l'importance de son industrie alimentaire qui représente 65 % des débouchés de l'emballage ainsi que par la place du luxe, débouché également important. "Si, aujourd'hui, notre principal concurrent est Interpack, Paris demeure la capitale mondiale de l'emballage."
Paris, capitale mondiale de l'emballage

Paris, capitale mondiale de l'emballage
Avec près de 2 300 sociétés exposantes, dont la moitié d'internationales en provenance de 46 pays, et plus de 100 000 visiteurs, dont 35 % d'étrangers de 130 pays, Emballage 2006 propose le plus grand événement international de la filière en 2006. “Pour répondre à la mondialisation du marché, nous allons de plus en plus loin pour chercher nos exposants”. Le développement est notamment soutenu par la participation croissante de sociétés d'Europe de l'Est et d'Asie (Chine, Corée, Taiwan).
Paris, capitale mondiale de l'emballage
"Nous nous distinguons des autres salons, également par notre offre multispécialiste organisée en fonction des utilisateurs. Segmentée en seize secteurs clairement identifiés, l'offre regroupe les exposants à la fois par produits (emballages et contenants, machines de conditionnement, impression…) et par marchés d'application (alimentaire, liquide, santé…).Un hall est ainsi entièrement dédié aux emballages et aux contenants. Secteur phare du salon, le secteur B&L (Beverage and Liquids) s'adresse à tous les acheteurs de boissons alcoolisées ou non (eaux, soft drinks, jus de fruits, sirops, lait et boissons lactées, bières, vins, cidres, champagnes et spiritueux) et concerne également tous les autres produits liquides alimentaires (soupes, huiles…) ou non alimentaire (lessives, produits d'entretien et détergents… Les acheteurs de ce secteur bénéficient également de l'offre des secteurs connexes au conditionnement des liquides tels que l'impression-marquage-codage, les étiquettes, les machines d'emballage secondaire, de transport et de manutention".
Le Code de la propriété intellectuelle n'autorisant, d'une part, que les copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privée du copiste et non destinées à une utilisation collective, et d'autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d'exemple et d'illustration, toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayant cause est illicite. Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles L 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle
Bot
Rechercher

Newsletter

Restez informés sur les nouveaux articles disponibles depuis le site. Inscrivez-vous à la newsletter
Dossiers les plus consultés

Cas d’école

Etudes

L
Bas
Flash Player