Accueil » Revue des Marques » Sommaire » La revue des Marques numéro 56
Top
Revue des Marques - numéro 56 - Octobre 2006
 

Marques & emballages

Nos entreprises doivent s'impliquer toujours plus dans l'éco conception de leurs produits de manière à ce que leur démarche volontariste soit exemplaire et crédible aux yeux de tous.

par Alain De Cordemoy



Alain De Cordemoy
Si le nombre d'emballages mis sur le marché a globalement augmenté ces dernières années parallèlement à l'évolution de la consommation et la croissance démographique les quantités d'emballages ont quant à elles été réduites. C'est ce que révèle une étude conduite conjointement par le Conseil National de l'Emballages, l'Ademe, Eco-Emballages et Adelphe sur la période 1997-2003. Cette baisse évaluée à 3 % est due aux efforts des industriels pour réduire à la source le poids de leurs emballages.

Certains distributeurs ont mis en oeuvre une campagne pour signaler dans leurs points de vente les produits générant le moins d'emballages. Si le côté pédagogique de la démarche mérite d'être salué, il ne faudrait pas que celle-ci se transforme en une croisade anti emballage. Celui-ci est en effet incontournable : il protège le produit, le rend plus pratique à l'usage, informe le consommateur et anime les rayons. Dans certains cas, comme les aérosols, les vaporisateurs, les plats prêts à consommer, l'emballage est véritablement consubstantiel au produit.

De son côté, madame Nelly Olin, ministre de l'écologie et du développement durable a confirmé dans sa conférence de presse du 26 septembre 2006, sa décision de faire examiner, dès la fin de l'année, les emballages par un Comité d'évaluation afin de déterminer “si tous les efforts ont bien été réalisés pour réduire les quantités”. Cette approche laisse présager des appréciations distinguant les “bons” et les “mauvais” emballages et surtout le risque d'une nouvelle réglementation.

Le Conseil National de l'Emballage (CNE) créé à l'initiative de l'Ilec en 1997, a pour objectif d'établir une concertation entre l'ensemble des partenaires afin de promouvoir la prévention et de réduire l'impact des emballages sur l'environnement. Le CNE, qui participera aux travaux du Comité d'évaluation sera sans nul doute notremeilleur porte-parole pour défendre une approche non dogmatique et non réglementaire en matière d'emballages.

Reste que nos entreprises doivent s'impliquer toujours plus dans l'éco conception de leurs produits demanière à ce que leur démarche volontariste soit exemplaire et crédible aux yeux de tous.
Le Code de la propriété intellectuelle n'autorisant, d'une part, que les copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privée du copiste et non destinées à une utilisation collective, et d'autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d'exemple et d'illustration, toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayant cause est illicite. Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles L 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle
Bot
Rechercher

Newsletter

Restez informés sur les nouveaux articles disponibles depuis le site. Inscrivez-vous à la newsletter
Flash Player