Accueil » Revue des Marques » Sommaire » La revue des Marques numéro 56
Top
Revue des Marques - numéro 56 - Octobre 2006
 

Cap sur la "tri attitude "

Avec un taux de notoriété spontanée de 40 %, Vacances Propres dispose d'une image très forte. Ses sacs aux rayures rouge sont depuis 1971 autant de rappels à l'ordre, suggérés car jamais coercitifs. L'évolution des modes de consommation appelle de nouveaux modes de collecte des déchets sauvages.

Propos recueillis par Jean WATIN-AUGOUARD.



Cap sur la
3 000 pour le verre, 500 pour les bouteilles plastiques, 100 pour les cannettes en acier. C'est, en nombre d'années, la durée de vie de ces produits, devenus déchets, quand abandonnés dans la nature et, à défaut de devenir des pièces archéologiques, ils souillent notre environnement. Si le nom d'Eugène Poubelle est entré dans le dictionnaire pour avoir imposé, en 1884, un récipient destiné à recevoir les ordures ménagères, celui d'Antoine Riboud l'est d'abord pour avoir construit le premier groupe alimentaire français. Son nom mériterait d'être également associé à une œuvre pionnière en matière de protection de l'environnement et, bien avant l'heure, de développement durable : Vacances Propres.


En 1971, année de lancement de la première campagne Vacances Propres, le patron de BSN dirige un groupe alors spécialisé dans l'emballage en verre mais dont la vocation va, sous son égide, changé avec le rachat de Gervais-Danone en 1973. Pressentant que l'essor des produits de grande consommation et de l'emballage perdu se traduiraient par une prolifération des déchets d'emballages sur les sites de villégiature confrontés, généralisation des vacances oblige, à la surpopulation saisonnière, Antoine Riboud tire la sonnette d'alarme. Les marques risquent d'être au banc des accusés. Conviés à son initiative, des industriels de l'emballage et de produits de grande consommation donnent naissance, lors d'un colloque à Evian, à l'Association Progrès et Environnement.


Trier comme à la maison

Dix-huit stations touristiques en 1971, mille huit cents en 2006. Pour récupérer quelques trois cents mille mètre cubes de déchets, chaque année, l'association met à la disposition des municipalités 3,5 millions de sacs, à rayures rouges pour les villes du bord de mer, vertes pour les stations de montagne et les sites de tourisme vert, jaunes pour les déchets recyclables, ainsi que 65 000 points de collecte pour recycler les déchets. Car depuis 1998, l'objectif est non seulement de collecter les déchets mais également "de les trier en vacances comme à la maison". Depuis la mise en place de la collecte sélective, en partenariat avec Eco Emballages, Vacances Propres met plus que jamais l'accent sur la nécessité de la "tri-attitude" et entend aller au-delà des sites de loisirs, comme l'atteste le slogan "Geste Propre-Geste de Tri, la Nature vous dit Merci".

Passage de témoin

Président de l'association depuis 1999, Maurice de Kervénoaël passe le témoin à Jean-François Molle : Ingénieur en chef du génie Rural et des Eaux et Forêts (GREF) et ancien élève de l'Ecole Polytechnique, Jean-François Molle est consultant indépendant (JFM Conseil) depuis quatre ans dans les domaines de la sécurité des produits, les affaires publiques et l'environnement. Il a eu la responsabilité de ces différents secteurs pour le groupe Danone.

Cap sur la
Vacances Propres met plus que jamais l'accent sur la nécessité de la "tri-attitude" et entend aller au-delà des sites de loisirs, comme l'atteste le slogan "Geste Propre-Geste de Tri, la Nature vous dit Merci".

Beaucoup de touristes, particulièrement ceux de l'Europe du Nord, sont depuis longtemps sensibilisés au tri et s'étonnent parfois de ne pas retrouver en France les outils de collecte, souligne Jacques de Pastors, délégué général de l'association. Au nombre des opérations menées lors de la campagne 2006, la participation de Vacances Propres aux neuvième Assises nationales des déchets ménagers à Agen équipées de ses double-collecteurs de tri. Citons également le partenariat "éco-touriste" renouvelé avec les Guides du Petit Futé : dans la cinquantaine de leurs éditions régionales françaises, Vacances Propres développe sa mission de respect de l'environnement des sites de loisirs et d'incitation à trier les déchets même en vacances. Et, comme chaque année, la campagne s'affiche tout l'été sur six mille panneaux publicitaires, en partenariat avec l'UPE (Union pour la Publicité Extérieure) et la société JCDecaux.

Parallèlement, les Nettoyages de Nature (rivières, forêts, calanques, montagne, pistes de ski) reçoivent le soutien logistique de Vacances Propres qui parraine ainsi plus de deux cents nettoyage, en 2006 dont Surfriders pour nettoyer les plages le 17 mars et Moutain Riders, depuis la clôture de la saison de ski. Les premiers prélèvements vont permettre d'engager une réflexion sur la prolifération et la nature des déchets sauvages. Durant l'été, trois Parades du Tri ont été organisées avec Eco Emballages : à travers des jeux de plage, des quiz, un basket-tri… Vacances Propres sensibilise les éco-citoyens devenus touristes. Déclinée depuis quinze ans à l'échelon de la Région Midi-Pyrénées, Vacances Propres est présent dans les étapes pyrénéennes du Tour de France : depuis cinq ans, les sites de passage du Tour retrouvent leur beauté naturelle en quatre fois moins de temps.

Et demain ?

Entreprises partenaires

Arcelor Packaging International, Total Petrochemicals, Danone, Procter & Gamble, Eco-Emballages, Verre Avenir, Evian, Adelphe, Volvic, Coca-Cola, Ball Packaging, Nestlé Waters, Mead Emballage, Tetra Pak, LU, Brasseries Heineken.


Pour répondre à l'évolution des modes de consommation et conjurer les anathèmes de certains mouvements consuméristes envers les marques et les industriels, Vacances Propres réfléchit avec Eco-Emballages sur de nouvelles actions.

Le développement de l'emballage individuel, l'évolution des situations et des occasions de consommation, les voyages plus nombreux sont autant de facteurs qui multiplient les déchets sauvages en dehors de zones traditionnelles de villégiatures, explique Jacques de Pastors. De nouveaux circuits de collecte des déchets sont donc à l'ordre du jour pour, comme en 1971, éviter une intervention publique… contraignante !

Le Code de la propriété intellectuelle n'autorisant, d'une part, que les copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privée du copiste et non destinées à une utilisation collective, et d'autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d'exemple et d'illustration, toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayant cause est illicite. Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles L 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle
Bot
Rechercher

Newsletter

Restez informés sur les nouveaux articles disponibles depuis le site. Inscrivez-vous à la newsletter
Dossiers les plus consultés

Cas d’école

Etudes

Gender marketing : savoir s’adresser aux femmes
Bas

Retrouvez toutes les Sagas →