Accueil » Revue des Marques » Sommaire » La revue des Marques numéro 52
Top
Revue des marques : numéro 52 - Octobre 2005
 

Puce Fresh-Check, le seigneur de l'anneau

Simple, visuelle et immédiate, la Puce Fresh-Check est un indicateur de confiance qui contrôle le "capital fraîcheur" des produits alimentaires. Avec elle, la date de péremption devient intelligente et la sécurité alimentaire renforcée.

Par Jean WATIN-AUGOUARD.

Puce Fresh-Check

Sé-cu-ri-té alimentaire ! Une priorité partagée, aujourd'hui, aussi bien par les consommateurs que par les entreprises. 200 000 cas d'intoxications alimentaires et 5 000 toxi-infections collectives sont recensées, chaque année, en France. Au nombre des causes, les incidents de la chaîne du froid sont souvent cités. La date limite de consommation (DLC), pour utile qu'elle soit, n'indique pas l'évolution du "capital fraîcheur" des produits alimentaires en fonction de leur cycle de vie réelle. "Inventée par Temptime1, la Puce Fresh-Check se présente sous la forme d'une étiquette adhésive contenant un réactif qui évolue irréversiblement par polymérisation, selon l'équation d'Arrhenius2, en fonction du couple temps/température. Elle détecte et révèle les chocs thermiques tout au long de la chaîne et le développement possible de bactéries pathogènes", explique Serge Gozlan, directeur marketing et business development de Temp- time. Le professionnel (industrie, commerce, restauration) comme le consommateur peut donc voir en temps réel la fraîcheur des produits alimentaires puisque le centre de la puce noircit au fur et à mesure que le "capital fraîcheur" du produit diminue. Tant que le centre est plus clair que l'anneau de référence, le produit est frais. La limite de consommation est atteinte quand le centre a la même couleur que l'anneau. Elle est dépassée quand le centre est plus foncé.

Outil de traçabilité, de sécurité et d'économies

Pour un coût qui varie entre 1,5 à 2,5 centimes d'euros, la Puce Fresh-Check est créatrice de valeur ajoutée aussi bien pour le consommateur que pour l'entreprise. La fraîcheur, visible, apporte une double garantie : celle de la qualité organoleptique initiale, intégrité du goût et de la texture des produits frais, celle de la qualité sanitaire. Grâce à cette technologie, la marque tient sa promesse de qualité, de fraîcheur et de sécurité. Elle se différencie de ses concurrents, et gagne en image auprès de ses clients qu'elle fidélise mieux. Selon l'étude de l'Institut Fournier réalisée auprès de 830 consommateurs en 2003, 94 % jugent la Puce Fresh-Check indispensable ou complémentaire à la DLC. 55 % se disent prêts à changer de marque si elle n'en est pas dotée et 86 % souhaitent sa présence dans leur magasin habituel. La différenciation porte également sur le plan du management : la Puce Fresh-Check améliore les modes opératoires et sensibilise tous les maillons de la chaîne. Une mesure précise du capital fraîcheur écoulé et du capital fraîcheur résiduel des produits peut être effectuée sur chaque puce à tous les stades de la chaîne du froid, à l'aide d'un densitomètre. Outil de gestion de la qualité totale, elle permet de fiabiliser les processus internes et de clarifier les responsabilités clients/fournisseurs. La gestion des stocks s'en trouve améliorée et les pertes réduites. "La puce est programmable selon la durée de vie des produits frais, de quelques jours pour la viande ou le poisson, jusqu'à plusieurs semaines pour les produits laitiers ou la charcuterie", précise Serge Gozlan.

Dynamique commerciale

Puce Fresh-Check
Monoprix, précurseur
depuis 10 ans

Depuis maintenant plus de dix ans Monoprix, précurseur grâce à l'initiative de Philippe Houzé, l'utilise sous sa marque Puce Fraîcheur pour garantir la fraîcheur des produits frais commercialisés sous ses marques propres (viande hâchée, volaille, salade 4ème gamme, jambon, plats cuisinés frais, pâtes fraîches et saurisserie), soit 400 références produits frais avec 50 industriels et 50 millions d'unités de vente chaque année. Depuis six ans, la Compagnie des Wagons-Lits a pris le même train et récemment Temptime a conclu un contrat avec Milco, le "Danone du Golfe", spécialiste dans la fabrication de produits laitiers et de jus de fruits frais qui dispose d'un réseau de distribution de 12 000 points de vente aux Emirats Arabes Unis. "Depuis la mise en place, il y a deux ans, d'une équipe marketing et commerciale en France, notre ambition est de prospecter dans l'alimentaire des deux côtés de l'Atlantique avec deux forces de vente, l'une dédiée à l'Europe, Moyen Orient et l'autre aux Etats-Unis. Nous prospectons les grands distributeurs alimentaires pour leurs marques propres, les industriels agro-alimentaires, la restauration hors domicile qui regroupe les grossistes distributeurs comme Pomona, Davigel et bien d'autres et les opérateurs de restauration collective." Il reste maintenant au consommateur, acteur final de la chaîne, à placer un simple thermomètre dans son réfrigérateur !

Notes

(1) La société américaine Temptime est née en mettant au point, à la demande de l'OMS, un Indicateur Temps Température afin de vérifier que des enfants ne risquaient pas de recevoir un vaccin contre la polio inactivé par la chaleur. L'Unicef demande aujourd'hui cet indicateur à tous les grands laboratoires pharmaceutiques. Depuis sa création, la société a fabriqué plus d'un milliard d'indicateurs dans son usine au New Jersey. Aujourd'hui, 80 % du chiffre d'affaires provient de l'activité indicateur pour les vaccins.
(2) Arrhenius a développé, à la fin du 19ème siècle, la théorie de la cinétique des réactions.
Le Code de la propriété intellectuelle n'autorisant, d'une part, que les copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privée du copiste et non destinées à une utilisation collective, et d'autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d'exemple et d'illustration, toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayant cause est illicite. Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles L 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle
Bot
Rechercher

Newsletter

Restez informés sur les nouveaux articles disponibles depuis le site. Inscrivez-vous à la newsletter
Dossiers les plus consultés

Cas d’école

Etudes

Gender marketing : savoir s’adresser aux femmes
Bas
Flash Player